Julia CHAPMAN

Les détectives du Yorkshire, tome 2 : Rendez-vous avec le mal

samedi, octobre 20, 2018




par Julia Chapman


RÉSUMÉ
La mort n'est pas de tout repos.

Quand Mme Shepherd vient voir Samson O'Brien à l'Agence de Recherche des Vallons, convaincue que quelqu'un essaie de la tuer, le détective privé pense avoir affaire à une vieille dame un peu sénile. Pourtant, après une série de curieux incidents à la maison de retraite de Fellside Court, il se demande s'il n'aurait pas dû prendre la chose un peu plus au sérieux...

Alors que Noël approche, Samson se lance dans une enquête qui l'oblige à renouer avec les habitants de Bruncliffe, ceux-là mêmes qu'il a fuis une dizaine d'années auparavant et qui le traitent à présent comme un paria. Et qui mieux que la tempétueuse Delilah Metcalfe, propriétaire de l'Agence de Rencontre des Vallons, peut l'aider à regagner leur confiance ?



* * * 

Je remercie les éditions Robert Laffont de m'avoir envoyé ce livre
et surtout de me permettre de lire cette série.

* * * 

MON AVIS
Oui, c’est le mal cette série, comme une tablette de chocolat que l’on sait ouverte, impossible d’y résister : on a qu’une seule envie, y retourner piocher un carré. Sauf qu’ici, nous avons des chapitres et pour notre plus grand plaisir lire un chapitre ne fait pas grossir (bon sauf si vous l’accompagnez de gâteaux et de chocolat en effet).

Pourtant, au premier regard, rien de bien original, l’histoire peut sembler banale : une personne âgée en maison de retraite se sent en danger puis les décès et accidents vont se succéder… Un duo va mener l’enquête. Mais voilà, la plume de l’auteur rend cela très digeste. C’est drôle, sans prise de tête, les personnages sont attachants et avec un peu de romance en prime… Plus que cela, l’auteure arrive toujours à mêler une seconde intrigue à dénouer, qui vient rajouter une touche de cream cheese so british !

L’ambiance est très justement retransmise, dans cet épisode, nous sommes à la période de Noël, j’ai eu l’impression de sentir le chocolat chaud, d’entendre les carillons, la brume des vallons ou encore la pluie nous tomber dessus. Cette série est vraiment très cocooning.

Une chose à dire… Vivement le tome 3 ! En espérant que cela ne tourne pas en rond et que ce soit toujours aussi addictif.



* * * *


Découvrez sa fiche sur Cultura,  la série complète ou sur le site des éditions Robert Laffont 

L'avez vous lu ? Avez vous aimé ?








Alice fait son cinéma

Les séances d'Alice : Aucun homme ni dieu (Hold The Dark)

mercredi, octobre 17, 2018



Aucun homme ni dieu (Hold The Dark)

Au fin fond d'un Alaska sauvage et hostile, un spécialiste des loups à la retraite reprend du service pour enquêter sur la disparition d'un enfant.

2 ans après avoir réalisé l’excellent film de genre « Green Room », un survival en huis clos, le réalisateur américain Jeremy Saulnier adapte le roman éponyme de William Girarldi, Hold the Dark. Sorti en France sous le titre Aucun homme ni dieu, il nous entraîne dans les plaines d’Alaska au cœur d’un village retranché, entre thriller et enquête policière.
À travers, une mise en scène très sobre et contemplative, le cinéaste plonge le spectateur dans une ambiance sombre et glaciale, limite mystique. Hold The Dark dresse un portrait de l’être humain, de la perte de son humanité à sa bestialité, à travers une métaphore entre l’homme et les loups. Loin des schémas classiques, en raison de son rythme très lent et de son scénario, le film pourra facilement dérouter le spectateur avec les non-dits, la violence très crue et les sous-entendus sur les personnages, laissant planer le doute jusqu’à la toute fin sur ce qu’ils sont. Le manque de dialogue et la musique peu présente renforçant ce malaise.








Maîtrisé techniquement, le réalisateur compose des plans cinématographiques de grande qualité, sublimé par le travail du chef opérateur Magnus Nordenhif Jønck. Le choix des tons noir et blanc pour le grain de l’image, ajouté à des touches de rouge, couleur sang ou de lumières naturelles, mais à faible luminosité, rendent l’environnement encore plus hostile.

Devant la caméra, un très bon casting de Riley Keough (Under the Silver Lake, Logan Lucky) à Alexander Skarsgard (Big Little Lies, True Blood) en passant par James Badge Dale (Iron Man 3) et surtout Jeffrey Wright (Westworld), absolument parfait dans le rôle de cet expert en loup.


Disponible sur Netflix depuis le 28 septembre 2018, Hold the Dark ne laisse pas le spectateur indifférent. Le film est aussi intense que déroutant.


* * * *


Aucun homme ni dieu (Hold the Dark)
De Jeremy Saulnier
Avec Jeffrey Wright, Alexander Skarsgård, Riley Keough
Genre : Thriller
Durée : 2h05








son instagram - retrouvez ses sélections




album jeunesse

Coup de coeur : Sébastien Pelon

dimanche, octobre 14, 2018







de Sébastien Pelon

RÉSUMÉ
«Il fait tout gris aujourd'hui, un temps à ne pas mettre le nez dehors. Enfin, c'est ce que je croyais...»




* * * *

MON AVIS
Je découvre le travail de Sébastien Pelon à travers cet album jeunesse magnifique.

Difficile pour la graphiste que je suis de rester insensible devant la beauté et la pureté de ces dessins et tellement plein de vie.




L’histoire est vraiment touchante et on se prend au jeu de ce petit garçon à devenir plus grand, surtout que nous sommes tous passé par cette étape, elle nous parle forcément.

Lisez là à vos enfants, ce sera un bon prétexte pour la lire aussi.
Un coup de cœur pour ce talentueux illustrateur qui est Sébastien Pelon, je le suivrais !





* * * *


QUI EST L'AUTEUR ?


Sébastien Pelon est un artiste français, il travaille régulièrement avec de nombreuses maisons d'éditions (Flammarion, Rue de Sèvres, Nathan, … )
Il a illustré de nombreux albums, contes classiques, couvertures ou séries, notamment Matriochka, La Befana, La Mamani, Robin des bois, Sinbad le marin, Nitou l’indien, Brune du Lac… Mes petites roues est son premier album en tant qu'auteur.






pour voir plus de ses travaux : 

sur le site de l'agence Virginie | son site www.sebastienpelon.com  |  son instagram


* * * *

Et vous ? Le connaissez vous ? 
Avez vous lu des albums de cet illustrateur ?








Bamboo édition

J'ai lu : Le Monde selon Zach

jeudi, octobre 11, 2018



de Stéphane MASSARD, Jean ROUSSELOT et DJET



RÉSUMÉ
Là où il y a du noir ou du gris, Zach voit de la couleur. 

Responsable « luminaire » dans un grand magasin parisien, Zach installe des ampoules de couleurs partout où il passe.

Mais sa petite amie le quitte, lassée de ce qu’elle croit n’être que des excentricités.

Dévasté, Zach croise alors le chemin de Clélia, une jolie star du porno. Dans l’impossibilité de voir la réalité telle qu’elle est, Zach voit Clélia… comme une danseuse classique. Et, se sentant regardée comme aucun homme ne l’a regardée depuis longtemps, Clélia se laisse embarquer pour un Paris-Bastia… sur un scooter.



* * * 

Je voudrais remercier les éditions Grand Angle et Bamboo édition de m'avoir envoyé cette BD
et de m'avoir permis de la découvrir 


* * * 

MON AVIS
Zach est un personnage un peu à part, très naïf, à travers lui les auteurs prônent la différence, ils nous montrent que non seulement elle est une force et qu'elle nous rend uniques. Soyons-en fiers !

J’adore quand un livre (ou une bande dessinée) transmettent ce genre de message !

Zach m’a un peu fait penser au personnage d’Edward aux mains d'argent, sans le côté Frankenstein, mais plus à son aspect insouciant, sincère et tellement humain. Avec simplicité il arrive à rendre le monde plus beau, plus intéressant… Plus rose !
On voit la couleur au travers du gris de la vie, on oscille entre poésie et réalité… Bref, tout est possible.

C’est tellement humain, cette bande dessinée m’a fait du bien, je me demande si cela ne serait pas encore mieux de la découvrir à la période de Noël, il y a une ambiance féerique qui peut évoquer cette période.

Le graphisme me parlait et pour cause : c’est le dessinateur de ”Croquemitaines”, deux tomes lus et adorés l’année dernière. Et pour lesquels justement, j’avais été attiré par le dessin. Sans le savoir, j’y suis retournée, c’est plutôt bon signe.

Une bande dessinée décalée et touchante qui donne à voir la vie en rose !


* * * 

Découvrez sa fiche sur Cultura ou sur le site des éditions Grand Angle
L'avez vous lu ? Avez vous aimé ?





Acte Sud

Jolies couvertures #10

mardi, octobre 09, 2018


 .::.

Cela faisait quelque temps que je ne vous avais pas fait de sélection, aujourd'hui, je vous mets un mélange : des couvertures françaises et anglaises. Cela ne vous donne pas envie d'acheter vous ??


1. Gingerbread by Helen Oyeyemi  - éditions Pan MacMillan
 2. Les Livres prennent soin de nous de Régine Detembel  - éditions Acte Sud
 3. The Shadow of the wind by Carlos Ruiz Zafon - éditions Penguin Books
 4. Aquarium de David Vann - éditions Gallmeister Totem
5. Wait for me by Caroline Leech - éditions HarperTeen
6. America for beginners by Leah Frangui   - éditions William Morrow and Company

 .::.  

Flickr Images

L'ensemble des textes et visuels présents sur ce site m'appartiennent. Merci de ne pas les copier, reproduire ou redistribuer sous quelque forme que ce soit, sans une autorisation écrite.