asiatique

J'ai lu : Hiver à Sokcho

lundi, décembre 10, 2018


d'Elisa Shua Dusapin


RESUME
«Il avait griffonné un buste de femme cambrée, seins nus, pieds à demi cachés par la courbe d’une fesse. La respiration de Kerrand s’est accélérée au rythme de son coup de plume. Il a fait couler toute l’encre du pot, la femme a titubé, cherché à crier encore, mais le noir s'est glissé entre ses lèvres jusqu’à ce qu’elle disparaisse.» 

À Sokcho, petite ville portuaire proche de la Corée du Nord, une jeune femme rêve d’ailleurs dans une pension modeste. Chaque jour, elle cuisine pour les rares visiteurs venus s’isoler du monde. L'arrivée d’un Français, auteur de bandes-dessinées, vient rompre la monotonie de l’hiver. Ils s’observent, se frôlent, et à mesure que l’encre coule, un lien fragile naît entre ces deux êtres aux cultures si différentes, en quête d’absolu.


* * * 

Je tiens à remercie les éditions Folio pour l'envoi de ce roman

* * * 

MON AVIS
Une rencontre entre une coréenne cuisinière et un Normand, dessinateur de BD, dit comme cela, ce roman avait tout pour me plaire.
Malheureusement, la magie n’a pas opéré autant que je l’aurais voulu.
Certes, la plume de l’auteure est douce et délicate. J’y ai retrouvé la retenue et la pudeur de certains romans japonais.
Mais il y a une certaine froideur dans les personnages et je n’ai pas réussi à accrocher avec eux (et pourtant, l’un des personnages vient de Granville !).

Je lirais le nouveau roman de l’auteure, car même si je n’ai pas adhéré à cette histoire, j’ai apprécié sa plume.


* * * *

Et vous vous l'avez lu ? Vous avez aimé ?
retrouvez la fiche du roman sur Cultura 







Aquarium

J'ai lu : Aquarium

vendredi, décembre 07, 2018



de David Vann



Résumé
Caitlin, douze ans, vit avec sa mère dans un modeste appartement d’une banlieue de Seattle. Afin d’échapper à la solitude et à la grisaille de sa vie quotidienne, chaque jour, après l’école, elle court à l’aquarium pour se plonger dans les profondeurs du monde marin, qui la fascine. Là, elle rencontre un vieil homme qui semble partager sa passion pour les poissons et devient peu à peu son confident. Mais la vie de Caitlin bascule le jour où sa mère découvre cette amitié et lui révèle le terrible secret qui les lie toutes les deux à cet homme.


* * * 

Je tiens à remercie les éditions Gallmeister pour l'envoi de ce roman

* * * 


Mon avis
Nouvelle lecture de la collection Gallmeister… Et encore une lecture incroyable. Soit j’ai beaucoup de chance lorsque je choisis mes livres, soit ils ne publient que des livres qui nous marquent (j’opterai quand même pour la seconde option.).

Dans ce roman, on suit Caitlin, une jeune fille de 12 ans, fascinée par le domaine marin et les poissons, elle se rend ainsi tous les jours, après l’école, à l’aquarium de sa ville (Seattle), une rencontre dans les méandres du bâtiment va bouleverser sa vie et celle de sa mère.

Le style d’écriture est très particulier, tout en étant remarquable, il est simple pourtant, il faut suivre : les dialogues par exemple ne sont pas mis en avant par des tirets comme c’est le cas généralement mais ce sont des successions de phrases. Le rendu est saisissant et le ton obtenu donne l’impression de vivre dans cet univers marin : profond et silencieux, noir et lumineux à la fois, il laisse un écho en nous.

L’histoire est touchante, d’autant plus que la relation entre Caitlin et le “vieil homme”, terriblement attachante, j’ai été révoltée par la tournure que prenaient les choses.
Le hic à ce récit, c’est le passage à une bonne moitié du roman (je préfère ne pas trop en dire pour ne pas vous gâcher la lecture.), sans cela, je pense que l’histoire aurait été un coup de cœur, mais la brutalité qui y décrite est limite supportable. Moi, je l’aurais laissé là.

Quoiqu’il en soit, cette lecture intense m’aura donné envie de découvrir encore et encore les autres romans parus chez Gallmeister, une sorte de bonbon favori qu’on se prend le temps de savourer.


* * * *

Et vous vous l'avez lu ? Vous avez aimé ?

retrouvez la fiche du roman sur Cultura 





"DoggyBags

J'ai lu : DoggyBags Mapple Squares

mardi, décembre 04, 2018



de Hasteda et Chesnot



Résumé
Mapple est une petite ville de 300 habitants située au Nebraska – quelque part au centre des États-Unis – qui doit sa gloire passée à son ancienne fabrique de bonbons, les Mapple Squares. Depuis que la confiserie a fermé, tout s’est effondré : Mapple est devenue une ville fantôme, et l’ancienne confiserie un institut pour malades mentaux, ou plutôt… une maison de retraite pour psychopathes !

Deux agents du FBI se rendent sur les lieux pour enquêter sur de mystérieuses disparitions…


* * *

Je tiens à remercier les éditions Ankama pour l'envoie de ce comic.

* * *




Mon avis
Ce comic arrive à point nommé pour Halloween : des monstres sordides, du sang, du paranormal, etc… tout ce qu’il faut pour donner des frissons.
Un duo, aux allures de Murder et Scully, part à la recherche d’un politicien disparu et arrive dans un village, Mapple Square. Vous le devinez, cela va mal finir.

Je suis complètement novice dans la série DoggyBags, cette série de 13 albums existe depuis 2011 mais je n’ai lu aucun. Celui-ci est un “one-shot” et c’est le côté X-Files qui m’a intrigué, pour compléter, ajoutez une pointe de R.L. Stine, et vous aurez une bonne idée de ce que vous réserve ce volume.

Attention âme sensible s’abstenir, les auteurs jouent avec les images trash et gores ! Plus on avance dans l’intrigue plus on plonge dans la folie. En refermant le livre le soir, j’avoue que j’avais envie d’aller vérifier si la porte était bien fermée… même si on le sait tous que dans ces cas là, ça ne les arrête pas vraiment.

Cet album est rempli de petites références et feront le bonheur de ceux qui aiment ce style !

* * *


Et vous, avez vu lu ce livre ? Avez vous aimé ?

retrouvez sa fiche sur Cultura







Aimé de Jongh

J'ai lu : L'obsolescence programmée de nos sentiments

lundi, novembre 19, 2018

de Zidrou et Aimé de Jongh


RÉSUMÉ
Lui, il s'appelle Ulysse. Il est veuf depuis plusieurs années et lorsqu'il perd son travail de déménageur, à 59 ans, une grande solitude s'empare de lui. Impossible même de s'entourer de ses enfants : sa fille est morte dans un accident à l'âge de 16 ans et son fils est très pris par son travail.

Elle, c'est Mme Solenza. Méditerranée de son prénom, 62 ans au compteur. Ancien modèle (elle a fait la couverture de Lui dans sa jeunesse !), elle ne s'est jamais mariée et tient la fromagerie de sa mère qui vient de décéder après une longue maladie.

Si leurs jours s'écoulent tristement et leurs occupations ne suffisent pas à masquer l'isolement qui est le leur, c'était sans compter un miracle émotionnel. Car entre cette femme et cet homme va se tisser une histoire d'amour d'autant plus belle qu'elle est tardive, et merveilleusement porteuse d'avenir...




* * * 

Je voudrais remercier les éditions Dargaud de m'avoir envoyé cette BD
et de m'avoir permis de la découvrir 


* * * 


MON AVIS
Je suis un peu décontenancée par ma lecture, j’ai tellement entendu du bien de cette bande dessinée que je m’attendais à une autre histoire, une autre orientation.

De ce fait, je n’ai pas autant apprécié ma lecture que je le pensais, et cela, à cause de la fin. Car l’histoire est superbe et le message qui est passé est très beau. Mais cette fin était-elle vraiment nécessaire ? Je n’en ai pas compris le besoin.Elle laisse un sentiment bizarre, irréelle alors que justement, j’aurais eu envie que l’on me prouve que c’est tout à fait réaliste pour confirmer le message transmis et non la discréditer avec un dénouement fantaisiste. Enfin, c’est mon sentiment.

D’un point de vue graphique, je n’ai rien à dire tellement les dessins sont beaux, naturels et doux.
C’est une très belle lecture, ne vous méprenez pas, je l’ai lu en 20 min, et jusqu’à arriver au dénouement, je la trouvais adorable.


* * * 

Découvrez sa fiche sur Cultura ou sur le site des éditions Dargaud
L'avez vous lu ? Avez vous aimé ?




idées lectures

J'ai lu : Presque une nuit d'été

mardi, novembre 13, 2018



Presque une nuit d'été
de Thi Thu


RESUME
Une photographe déambule dans la ville, appareil à la main. Son but : saisir la magie des petits instants du quotidien. Elle suit un inconnu qui rentre chez lui avec ses courses, discute dans un bus avec un employé noctambule, observe une mère portant son bébé sur le dos… Et, surtout, elle fait la rencontre d'une vieille dame énigmatique et de l'insaisissable Joh.
Au fil de ses promenades, notre héroïne convoque des souvenirs personnels, recueille des histoires intimes, pleines d’humanité et de courage, mais aussi des récits plus extravagants ou merveilleux. On suivra ainsi les aventures d’un jeune expatrié dans les bas-fonds d’une ville vietnamienne, le combat d’Ibtissem pour échapper à l’emprise de sa famille, le tragique destin de Tsukuyomi, dieu de la Lune banni du royaume céleste, ou encore les errances du fantôme de Yoru à la recherche de sa sœur perdue…
À travers cet enchevêtrement de récits se dessine peu à peu le portrait de la photographe, celui d’une jeune femme d’aujourd’hui. La question à laquelle elle s'efforce de répondre, chacun d’entre nous y est au fond confronté : Comment peut-on réenchanter le monde ?


* * * 

Je remercie les éditions Rivages de m'avoir envoyé ce roman et de m'avoir permis de le découvrir.

* * * 


MON AVIS
À la lecture du résumée, cela avait tout pour me plaire : le personnage principal, une photographe,  déambule dans les rues et observe les gens.
Bien que cela commence comme tel, nous nous en éloignons assez rapidement et on oscille entre la vie de la narratrice et des histoires de personnes qu'elle rencontre. J'ai particulièrement apprécié sa rencontre avec la vieille femme. Ces différentes histoires se mêlent et s'entremêlent au point de nous perdre un peu en route.

Pour autant, j'ai adoré le style de l'auteur, sa plume est délicieuse, sa façon de décrire ce qu'elle voit, elle analyse les gens, leurs comportements ce qui peut apparaître comme proche d'une capture photographique.
Bien que j'ai été un peu déçue de la tournure que prenait cette histoire, je souhaite suivre ses prochaines parutions.


* * * *


Découvrez sa fiche sur Cultura ou sur le site des éditions Rivages

L'avez vous lu ? Avez vous aimé ?






Flickr Images

L'ensemble des textes et visuels présents sur ce site m'appartiennent. Merci de ne pas les copier, reproduire ou redistribuer sous quelque forme que ce soit, sans une autorisation écrite.