automne

ma pile pour cet automne

lundi, septembre 25, 2017

Vu les supers retours que vous m'aviez fait pour ma pile à lire de l'été, j'ai recommencé pour ma pile d'automne.
Je me laisse jusqu'à la fin novembre pour les lire avant de passer à la pile hivernale ;)




*  *  *  *  * 





# Nos années sauvages de Karine LALECHÈRE
# Le garçon de Marcus Malte
# La crème était presque parfaite de Noël Balen
# Le portefeuille rouge de Anne Delaflotte Mehdevi






# Vampires tome 1 et 2 de Benjamin Faucon
# Extrêmement fort et incroyablement près de Jonathan Safran Foer
# Telegraph Avenue de Michael Chabon




# Qui es-tu Alaska ? de John Green
# Amqui de Éric Forbes
# Le Parfum de l'Hellébore de Cathy Bonidan
# La Marche de Mina de Yôko Ogawa




# Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers de Benjamin Alire Saenz
# Juste avant l'oubli d'Alice Zeniter
# Le Livre de Perle de Timothée de Fombelle








*  *  *  *  * 



- en VO - 
# Eliza and Her Monsters de Francesca Zappia
# You Don't Know Me de Imran Mahmood
# Heartless de Marissa Meyer
# Release de Patrick Ness







*  *  *  *  * 


- service presse - 

Les Mystères de Larispem tome 2, Les Jeux du Siècle de Lucie Pierrat-Pajot
Rallumer les étoiles de Karen
# Je te vois de Clare Mackintosh  {policier}



# De cauchemar et de feu de Nicolas Lebel
# Les mondes de l'arbre, tome 1 : Céleste et la Prophétie de Sophie Henrionnet
# Kayren de Fabrice Colin
# Le Zoo de Gin Phillips
# Par le vent pleuré de Ron Rash






# Un Funambule sur le sable de Gilles Marchand
# Nos Faces Cachées de Amy HARMON
# Le Zoo de Gin Phillips
# Par le vent pleuré de Ron Rash







# A Coucher dehors tome 2 de Aurélien Ducoudray et Anlor
# Mon amie Adèle de Sarah Pinborough
# Ces jours qui disparaissent de Timothé le Boucher
# Me Voici de Jonathan Safran Foer
# La Salle de Bal d'Anna Hope





*  *  *  *  * 


Bon pas sûre que je lise tout.

Et vous qu'avez vous prévu de lire cet automne ?? 







Cherche midi

J'ai lu : Sous ses Yeux

dimanche, septembre 24, 2017



Sous ses Yeux
de Ross Armstrong


RÉSUMÉ
Entre La Fille du train et Fenêtre sur cour, un premier roman que les amateurs de thrillers n’oublieront pas de sitôt.

Passionnée d’ornithologie depuis son enfance, Lily Gullick ne s’éloigne jamais de sa paire de jumelles. Depuis l’appartement qu’elle occupe avec son mari, elle ne se contente toutefois pas d’observer les oiseaux. Elle ne peut en effet s’empêcher d’espionner ses voisins, en particulier les derniers habitants d’une vieille résidence, un vestige dans ce quartier qui s’embourgeoise à vue d’œil. Alors qu’elle vient de faire connaissance d’une de ses occupantes, Jean, cette dernière est retrouvée morte dans des conditions étranges. Lily, qui croit connaître presque intimement tous ses voisins pour les avoir longuement observés, décide de mener son enquête. Celle-ci, commencée par désœuvrement, pour fuir un mari de plus en plus lointain, une vie un peu trop déprimante, tourne vite à l’obsession.

Avec ce thriller psychologique exceptionnel, qui connaît un succès sans précédent dans les pays anglo-saxons, Ross Armstrong prend son personnage principal – et son lecteur – à son propre piège. Jouant sur les mécanismes contagieux du voyeurisme, il dévoile, par une série de rebondissements époustouflants, les surprises qui parfois nous attendent quand nous nous plongeons dans la vie des autres pour esquiver la nôtre.



* * * 

Lu dans le cadre de la team thriller, groupe pour lequel j'ai été sélectionnée 
par les éditions Le Cherche Midi merci de m'avoir envoyé ce livre et de m'avoir fait découvrir ce roman.

* * * 



MON AVIS
En lisant le résumé, j'ai été immédiatement emballée : l'idée de voyeurisme me plaisait beaucoup.

Nous sommes plongés dans l'intrigue sans préambule. Ce roman a la particularité d'arriver à nous mettre le doute dans notre esprit avec son personnage principal Lily. Quand elle retransmet les faits elle s'adresse à quelqu'un (nous??) en lui disant 'tu'.
A qui s'adresse t-elle ?
Est elle réellement saine d'esprit ?
Nous nous posons très vite plein de questions.
Le roman déboussole par sa forme : l'auteur chamboule nos habitudes avec des chapitres désordonnés et un compte à rebours qui va renforcer le suspense et apportera de nouvelles questions : que se passe t-il ce fameux jour J ???

A la fin de ma lecture je reste un peu perplexe, car j'ai l'impression de ne pas avoir toutes les réponses à mes questions, la fin est rapide je trouve et le tout reste un peu confus. Pourtant le rythme du roman fait qu'on ressent assez vite une petite addiction à notre lecture et on a envie de savoir. L'auteur joue justement sur notre propre voyeurisme littéraire.

Et pour finir, on compare le livre à "La Fille du Train", j'ai trouvé quelques points communs en effet avec ce personnage principal intrigant et perturbant, le côté voyeurisme que l'on retrouve également et je pense que comme "La Fille du Train", on aime ou on aime pas, moi j'ai préféré "Sous ses yeux"  à "La Fille du Train".

Bon et puis la couverture est assez sympa, vous ne trouvez pas ?


* * * *

Découvrez sa fiche sur amazon ou sur le site du Cherche Midi
L'avez vous lu ? Avez vous aimé ?







bande dessinée

ma PAL de l'été : le bilan

vendredi, septembre 22, 2017



Ca y est l'été est officiellement terminé !! Comme j'avais fait un article pour la pile que je m'étais préparé, je me suis dit que j'allais vous faire un article avec le bilan de tous les livres que j'ai lus finalement entre le 1er juillet et le 15 septembre (fin et retour officiel de mes vacances).

On commence avec la liste des livres de ma pile prévue dans mon article du mois de juillet :
Pour ceux qui n'ont pas vu mon article où je présente ma pile, je vous invite à cliquer ici pour la lire.



(en noir et barré ceux que j'ai lu et en gris ceux qu'il me reste à lire )

Alors il y avait :

# Mémé de Philippe Torreton
# La merveilleuse boutique de crèmes glacées de k de Abby Clements
# Beignets de tomates vertes de Fannie Flagg
# La Mélodie des jours de Lorraine Fouchet
# La femme qui dort de Natsuki Ikezawa
# Les Petites Reines de Clémentine Beauvais
# Tobie Lolness, tome 1, La vie suspendue de Timothée de Fombelle
# Reflex de Maud Mayeras
# Les Mystères de Larispem tome 1, Le sang jamais n'oublie de Lucie Pierrat-Pajot
# Le liseur du 6h27 de Jean-Paul Didierlaurent
# Albatros - tome 1 de Shangaïé


*  *  * 


emprunté à la bibliothèque
# No Home de Yaa Gyasi
# Le Paris des Merveilles, tome 3, le royaume immobile de Pierre Pevel


*  *  * 



en VO (histoire de se motiver)
# The Hate U Give de Angie Thomas
# Sweetbitter de Stephanie Danler
# When Dimple met Rishi de Sandhya Menon


*  *  * 


et du côté de mes services presses
# Père et fils de Cristina Alger
# La Lectrice tome1 de by Traci Chee
# Les Mystères de Larispem tome 2, Les Jeux du Siècle de Lucie Pierrat-Pajot
# La bibliothèque des citrons de Jo Cotterill
# Et j'ai dansé pieds nus dans ma tête de Olivia ZEITLINE




*  *  * 



Ceux-ci n'étaient pas dans ma pile mais je les ai lu quand même  :

# Le poids des secrets, tome 2 : Hamaguri de Aki Shimazaki
# L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea
de Romain Puértolas
 - mis de côté

# Les Petites Victoires de Yvon Roy
# A coucher dehors, tome 1 de Aurélien Ducoudray et Anlor
# Moi, Simon, 16 ans, homo sapiens de Becky Albertalli
# Les Ignorants d'Etienne Davodeau { BD}
# Klaw, tome 1, l'Eveil  de Antoine Ozanam et Joël Jurion
# Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie de Virginie Grimaldi
# Comment (bien) rater ses vacances de Anne Percin


- service presse -
# Edelweiss de Lucy Mazel et Cédric Mayen { BD}
# Le jour où elle a pris son envol de Béka et Marko { BD}
# Nailbiter tome 1, 2 et 3 { comic }
# Croquemitaines tome 1, 2  { comic }
# Famille Nombreuse de Chadia Loueslati  { BD}
# Neverland de Timothée de Fombelle
# Une Apparition de Sophie FONTANEL
# Demain sans toi de Baird Harper
# La tresse de Laetitia Colombani
# Frappes-toi le coeur d'Amélie Nothomb

# Vous connaissez peut-être de Joann Sfar
# La Nuit des enfants qui dansent de Franck Pavloff
# Les Lettres de Roses de Clarisse Sabard
# Sous ses yeux de Ross Armstrong
# Le Chagrin des Vivants d'Anna Hope


*  *  * 


Eh ben ! Je n'en reviens pas !
Sur les 21 que je m'étais prévu, j'en ai lu 14 !
Au final j'aurais lu plus de 40 livres répartis sur 2 mois et demi (avec plusieurs longs weekends, des jours de pluie - ça aide - et divers voyages comme Paris et surtout mes vacances.)


Je suis contente de bien avoir vidé ma pile de service presse, même s'il m'en reste encore, c'était mon objectif. Surtout qu'ils m'ont permis de faire de très jolies découvertes. Mais il n'en reste pas moins que je tiens à lire les livres qui me plaisent et que je me choisis et j'ai réussi à lier les deux !

Contente de moi, on remet ça pour cet automne ??!!!



* * *

Avez vous lu certains de ces livres ??








Alice fait son cinéma

Les séances d'Alice : Wind River

mercredi, septembre 20, 2017




Wind River

Cory Lambert est pisteur dans la réserve indienne de Wind River, perdue dans l’immensité sauvage du Wyoming. Lorsqu’il découvre le corps d’une femme en pleine nature, le FBI envoie une jeune recrue élucider ce meurtre. Fortement lié à la communauté amérindienne, il va l’aider à mener l’enquête dans ce milieu hostile, ravagé par la violence et l’isolement, où la loi des hommes s’estompe face à celle impitoyable de la nature…

Scénariste des très réussi Sicario de Denis Villeneuve et Comancheria de David Mackenzie, Taylor Sheridan clos sa trilogie sur la Frontière Américaine en réalisant le dernier volet, Wind River.

Très documenté et touché par la condition dans les réserves Amérindiennes, Taylor Sheridan s’est inspiré de plusieurs évènements réels, envoyant son scénario aux tribus Arapahoe et Shoshone de Wind River et recrutant des acteurs ou figurants ayant grandi dans ces réserves.

Wind River est un polar proche du western par son ambiance et ses personnages. Ici, les chevaux ont été remplacés par des moto neige, les déserts par la neige. Les « Cow-boy » eux restent armés jusqu’aux dents...
Jeremy Renner, interprète un pisteur discret et solitaire, épaulant une inspectrice du FBI un peu perdue jouée par Elisabeth Olsen, vue récemment dans le dernier Avengers, enquêtant sur la mort d’une jeune Amérindienne dans les contrées enneigées du Wyoming.

Comme pour ses deux précédents scénarios, Taylor Sheridan montre des personnages abîmés par la vie, des communautés qui tentent de survivre en situation hostile et un réalisme dans les scènes de violence ou d’action.

Derrière sa caméra, il prend le temps d’installer son intrigue, nous montre la beauté de ces paysages enneigés, les rapports entre les différents personnages. Bercé par la magnifique musique de Nick Cave et Warren Ellis, compositeurs également sur la bande originale de Comancheria.
Tout cela donne au film une tension délicate jusqu’au dénouement final qui ne vous semblera pas très original, mais vous surprendra.

Si vous avez aimé Comancheria et Sicario, n’hésitez pas à aller voir Wind River. Friand, de polars ou de thrillers, ce film est fait pour vous !


* * * 

Wind River
Film de Taylor Sheridan
Avec  Elizabeth Olsen, Jeremy Renner, Kelsey Asbille
Genre : Thriller
Durée : 1h47






son instagram





Alice fait son cinéma

Les séances d'Alice : Le Redoutable

mercredi, septembre 20, 2017



Le Redoutable

Paris 1967. Jean-Luc Godard, le cinéaste le plus en vue de sa génération, tourne La Chinoise avec la femme qu'il aime, Anne Wiazemsky, de 20 ans sa cadette. Ils sont heureux, amoureux, séduisants, ils se marient. Mais la réception du film à sa sortie enclenche chez Jean-Luc une remise en question profonde.
Mai 68 va amplifier le processus, et la crise que traverse Jean-Luc va le transformer profondément passant de cinéaste star en artiste maoiste hors système aussi incompris qu'incompréhensible.

3 ans après le drame de guerre The Search, Michel Hazanavicius revient à la comédie avec Le Redoutable, film consacré à l’immense Jean-Luc Godard, réalisateur adulé de la Nouvelle Vague. Faux biopic, Michel Hazanavicius prend le parti de nous raconter une courte période de sa vie, entre 1967 et 1970 et plus particulièrement son histoire d’amour avec la jeune Anne Wiazemsky. C’est d’ailleurs le livre « Un an après » de celle-ci qui lui a inspiré cette histoire.

Ce qui fait l’originalité de son cinéma, c’est qu’il est très référencé. Il s’approprie l’univers et aime jouer avec ses influences. A travers ses différentes réalisations, on ressent son amour pour le cinéma et ses salles obscures.
Comme pour les deux Oss 117, sur le film d’espionnage et James Bond ou The Artist sur la période du cinéma muet, il rend hommage avec Le Redoutable au cinéma de Godard. Des longs travelling, des conversations face caméra, on a vraiment l’impression d’être dans les films de la nouvelle vague.

Tantôt agréable et délicat, tantôt cynique, frustré, parfois méchant, Michel Hazanavicius dresse un portrait de Godard profondément humain. Le côté subversif du personnage lui permet d’ajouter sa patte comique, son humour grinçant rendant certaines scènes jubilatoires aux dialogues cinglants. Le contexte historique, mai 1968, apporte un intérêt supplémentaire au scénario et montre un Jean-Luc Godard « méconnu » du grand public.

Pour incarner Jean-Luc Godard, Louis Garrel s’empare avec brio le personnage, des mimiques à la diction. Face à lui, Stacy Martin envoûte le spectateur avec un jeu tout en délicatesse. Le reste de l’affiche complète parfaitement ce duo, composé entre autres de Bérénice Bejo, Micha Lescot ou Grégory Gadebois.

1h47 sur la nouvelle vague, sur un grand réalisateur...
Michel Hazanavicius rend un bel hommage au cinéma, vous laisserez-vous tenter ?

* * * 



Le Redoutable
Film de Michel Hazanavicius
Avec Louis Garrel, Stacy Martin, Bérénice Bejo
Durée : 1h47


son instagram





Flickr Images

L'ensemble des textes et visuels présents sur ce site m'appartiennent. Merci de ne pas les copier, reproduire ou redistribuer sous quelque forme que ce soit, sans une autorisation écrite.