bande dessinée

dernières lectures

lundi, août 20, 2018




L’île aux remords
de  Didier Quella-Guyot et Morice

RÉSUMÉ
1958. Les Cévennes sont la proie d'inondations gigantesques. Jean, médecin de campagne, va porter secours à son père qui vit encore dans les collines. Mais cela fait 25 ans qu'il est parti brutalement, sans donner la moindre nouvelle, pour entrer dans l'armée coloniale. A mesure que l'eau monte, la colline devient une île où père et fils sont contraints de se parler et de faire le point sur une histoire familiale compliquée. Aux froides certitudes de Jean, le père oppose un humanisme ancré dans la terre. Les certitudes de Jean risquent d'être emportées par la crue, et les a priori avec !



MON AVIS
Si je m’attendais à une telle lecture !
Déjà, je trouvais cette bd très belle graphiquement, mais alors le contenu est aussi beau et poignant par les horreurs évoquées, mais surtout, c’est une vraie leçon d’humanité tout en étant instructif. En effet on en apprend beaucoup sur l’histoire de France, cette histoire honteuse de l’on évoquera à demi-mot dans nos manuels scolaires.

J’ai beaucoup aimé l’humanité du scénario et le message que l’auteur y fait passer, car il est aussi dur de reconnaître ses erreurs que de pardonner.

Je ne regrette vraiment pas d’avoir craqué pour cette bd qui a été une superbe surprise !

Le petit truc en plus : pour notre culture personnelle, les deux dernières pages présentent une documentation sur les événements évoqués dans la bande dessinée.

--  découvrir cette BD


 * * * * * * * * * * *

Proxima du Centaure
de Claire Castillon

RÉSUMÉ
"Je l'appelle Apothéose parce qu'il n'y a aucun prénom logique à lui mettre sur le visage. Je la klaxonnerai avec ma tête jusqu'à ce qu'elle se retourne. Un jour, elle me dira son vrai prénom, à l'oreille, elle le prononcera avec le souffle. Son souffle réveillerait un mort. En attendant, de là où je me trouve, je kiffe à fond dès que je pense à elle." Tous les matins, Wilco regarde Apothéose passer sous sa fenêtre. Jusqu'à ce qu'un jour il se penche tellement qu'il tombe.


MON AVIS
Cela a été une histoire un peu lunaire.
Je n’ai pas autant accroché que tou(te)s les autres qui encensent ce roman, je l’ai trouvé intéressant, mais assez étrange avec un style d’écriture assez particulier, il m'arrivait d’avoir parfois un peu de mal à suivre.

Sa lecture ne m’a pas fait passer un mauvais moment, mais il ne m’aura ni touchée ni émue comme cela a été le cas pour tant de personnes.

L’auteur aborde un thème grave et puissant, surtout lorsqu’il s’agit d’enfant, tout en y apportant une dose d’humour notamment à travers cette famille loufoque ou encore la façon dont Wilco nous raconte les scènes.
C’est une lecture pleine de douceur, mais loin d’être un coup de cœur.

--  découvrir ce roman


 * * * * * * * * * * *

Le Goût d’Emma
d'Emmanuelle Maisonneuve, Julia Pavlowitch et Kan Takahama

RÉSUMÉ
Emma a un don, celui du goût. Grâce à la finesse de ses papilles, elle réussit à devenir inspectrice au prestigieux Guide Michelin. 
Elle réalise son rêve : découvrir les secrets des chefs. Sa mission est semée d'embûches. On l'envoie sillonner seule les routes de France pour visiter hôtels et restaurants. Il lui arrive de manger trop, parfois mal, et de se heurter au machisme du milieu. Mais guidée par sa passion pour la cuisine et par son indépendance farouche, elle vivra une extraordinaire aventure sensorielle et humaine.
 Cette quête initiatique la conduira jusqu'au Japon. Inspiré de la véritable histoire d'une des premières femmes inspectrices au Guide Michelin, Le Goût d'Emma dévoile les coulisses de la gastronomie. 


MON AVIS
Comment voulez-vous que ce manga ne me parle pas ??!
Emma, passionnée de cuisine, nous entraîne dans ses débuts au sein du célèbre guide gastronomique français. De plus, la jeune femme adore le Japon et elle va s’y rendre le temps d’un chapitre pour me/nous faire saliver encore plus
Et je m’arrête là, car il y a d’autres aspects qui m’ont beaucoup parlé, mais je risque de vous en dévoiler trop et ce serait dommage.

Les illustrations sont très délicates et très féminines, elles contrebalancent avec l’aspect parfois rigide de la gastronomie française et les règles qu’impliquent de figurer dans le guide M.

Cette lecture ressemble au Gourmet Solitaire et si comme moi vous l’aviez adoré, il y a de forte chance pour que vous aimiez cette lecture également. J’ai apprécié de pouvoir suivre Emma et découvrir les dessous de cet univers.

Ce fut une belle lecture et je pense que je la relirais avec plaisir.

--  découvrir ce manga


 * * * * * * * * * * *


Et vous, les avez vous lu ?
Avez vous aimé ?





"30 ans

J'ai lu : 30 ans, 2 chats

vendredi, août 17, 2018



de Flora et Minikim


RÉSUMÉ
Vivre avec deux chats, c’est pas compliqué : il suffit de faire ce qu’ils veulent.

Luce est une Parisienne tout ce qu’il y a de plus banal. Comme des milliers de femmes de son âge, elle a un petit appart, plein d’amis, un travail dans un bureau, des histoires de cœur. Bref, une fille ordinaire, si elle n’avait pas un grave problème : Luce est une fille à chat ! 

Elle en a deux, et elle fait tout ce qu’elle peut pour leur rendre la vie la plus plaisante possible. De leur côté, Neko et Yoshi utilisent tout leur savoir-faire félin pour bouleverser l’existence de LEUR humaine. 

* * * * *

Je remercie Bamboo édition et Fabrice de m'avoir fait parvenir cet album jeunesse.

* * * * *


MON AVIS
C’est une bd mignonne qui m'a fait sourire pourtant, j’ai eu l’impression d’avoir vu, déjà lu et relu ces histoires de chats.

Bien que l’on connaisse (surtout, si on a des chats), on se laisse prendre, c’est un petit piège et on se plonge dans cette bd humoristique avec des gags somme tout un peu banal, et pourtant, on se rend compte que l'on n'est pas véritablement lassée.

Mais j’avoue ce qu’il m’a plu le plus c’est l’ouvrage en lui-même et les dessins de Minikim et ses tons pastel si féminins. C'est un univers très "chouchou", très girly voir kaway, ce qui plaira à beaucoup.

* * * * * *


Vous pouvez retrouvez ce roman sur le site Cultura ou sur le site des éditions Bamboo
Connaissez vous ce roman ? L'avais vous lu ?







Cherche midi

J'ai lu : l'Anniversaire

lundi, août 13, 2018


de Robyn HARDING


RÉSUMÉ
Kim et Jeff Sanders habitent une jolie banlieue de San Francisco, où tout le monde connaît tout le monde. Leur fille, Hannah, est scolarisée dans un lycée huppé de la ville. Pour ses seize ans, elle décide de faire une fête à la maison. Un anniversaire avec ses amis, où tout ne peut que bien se passer.
Et où tout se passe très mal.
Quelques jours plus tard, le couple exemplaire de Kim et Jeff part à vau-l’eau, des secrets et des mensonges sont révélés, les meilleurs amis deviennent les pires ennemis.
Comment une simple fête d’anniversaire peut soudain faire dérailler des vies aussi bien rangées ?

Avec ce roman noir à la tension omniprésente, qui évoque tout autant la série Big Little Lies que Le Dîner d’Herman Koch, Robyn Harding nous emmène sous la surface lisse des apparences et des rapports humains, au moment où toutes les failles se révèlent. On aura rarement lu un portrait aussi saisissant de notre société en pleine confusion morale.

* * * 

Lu dans le cadre de la team thriller, groupe pour lequel j'ai été sélectionnée 
par les éditions Le Cherche Midi merci à Benoit de m'avoir envoyé ce livre et de m'avoir fait découvrir ce roman.


* * * 


MON AVIS

Je ne sais pas trop comment noter ce livre, je l’ai lu assez rapidement et j’ai été bien emportée dans l’histoire, mais l'ambiance générale installée par l’auteure est assez froide, mais surtout, je n’ai pas aimé les personnages tous plus désagréables et égoïstes les uns que les autres.

Revenons au commencement, nous avons une famille américaine typique avec de bons revenus et une superbe maison et dont les enfants sont des adolescents qui vont au lycée. L’aînée fête alors ses 16 ans, anniversaire qui, si vous avez bien déduit, vire au drame.

Si on met de côté la platitude des répliques des jeunes (une succession de “ouai... grave… tu m’étonnes”, c’est avant tout la mère hyper perfectionniste exagérant chaque situation, elle vire à l'insupportable en reposant toute la responsabilité sur son mari. Puis vient Lauren, adolescente manipulatrice fille à papa, qui n’est pas sans m’évoquer American Beauty.

Robyn Harding nous dresse un portrait de la société peu flatteur et pourtant cela fonctionne puisque j’étais absorbée dans ma lecture.
L’écriture de l’auteur y joue pour beaucoup, car non seulement il est dynamique, mais il y a des traits d’humour qui ponctuent le récit.

La fin est malheureusement tombée un peu à plat, bien que j’ai trouvé agréable de ne pas m’attendre à cette version, l’auteur prend le risque de ne pas finir par un vrai happy end, j’ai trouvé qu’elle aurait pu jouer bien plus fort la dernière carte qu’elle pose sur la table et donner un coup supplémentaire à ce thriller qui n’en est pas vraiment un.


* * * *


Découvrez sa fiche sur cultura ou sur le site du Cherche Midi
L'avez vous lu ? Avez vous aimé ?



éditions rageot

J'ai lu : les Gardiens de la Comète

samedi, août 11, 2018



de Olivier Gay


RESUME
Emma, Hugo, Nathan et Océane découvrent une extra-terrestre dans la météorite qui a atterri près de chez eux. Elle est en danger. Elle leur demande de devenir ses gardiens. Ils acceptent de la protéger. En échange, elle leur donne des pouvoirs défiant l'imagination.

* * * 

Je remercie les éditions Rageot pour m'avoir envoyé ces livres 
et de m'avoir fait découvrir cette série.


* * * 

MON AVIS
- tome 1 -
On est vite emporté dans ce premier tome introductif.
Cela me faisait penser à mes lectures du Club des Cinq, la notion d'extraterrestres en plus. Je pense que j'aurais beaucoup aimé cette lecture lorsque j'étais enfant.
Les idées y sont originales et font marcher l'imagination.

Les illustrations sont superbes, j'aurais même aimé en avoir plus !
Une belle initiation à la lecture et à la science-fiction !

- tome 2 -
Une suite pleine d'actions !
Le message véhiculé est bien amené : l'union fait la force quelque soit notre qualité.
Dans la continuité du premier tome, j'ai beaucoup aimé.


* * * *


Découvrez sa fiche sur cultura ou sur le site de Rageot
L'avez vous lu ? Avez vous aimé ?


bande dessinée

j'ai lu : Fortune de Mer

mercredi, août 08, 2018



de Costès et Clément Belin


LE MOT DE L'EDITEUR
Fortune de mer est un docu-fiction, raconté au plus près de la réalité du remorquage en haute mer. Les auteurs, Clément Belin et Costès, sont marins eux-mêmes. Lieutenants tous les deux, ils nous livrent, de l’intérieur, une connaissance précise et inspirée de la vie souvent bouillonnante à bord d’un remorqueur en mission…



* * * 

Je voudrais remercier les auteurs et la maison d'édition Futuropolis pour m'avoir envoyé leur bd.
Et un grand merci à Philippe, qui lui connait cet univers au quotidien
et sans qui je n'aurais peut être pas pu le connaître à mon tour.

* * * 


MON AVIS
C’est l’auteur qui m’a fait parvenir sa BD et dès le départ j’ai été très curieuse de la découvrir, cela, pour plusieurs raisons.
La première car le sujet m’intéresse beaucoup, un bateau de ce type, l’Abeille, nous en avons un à Cherbourg.
Ensuite, il faut que le dessin m’attire pour que j’aie envie de me plonger dedans et j’ai tout de suite aimé, j’y ai retrouvé un style qui me faisait penser un peu à celui de Nicoby.
Alors je n’ai pas hésité très longtemps, pas du tout même.

Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est l’Abeille, il s’agit d’un bateau remorqueur d’assistance et de sauvetage en haute mer très surpuissant, le bateau assure la sécurité sur le littoral et va secourir les bateaux en détresse sur la côte lors du mauvais temps. J’ai l’habitude de voir sorti celui de Cherbourg, plein feux, on reconnaît assez vite ce bateau indispensable, mais je ne connaissais pas du tout ce qu’il s’y passait à bord.

La particularité supplémentaire de cette bande dessinée réside dans le fait que Clément Belin et Costès, les auteurs, sont marins sur ce bateau, et ils nous offrent un regard interne à la vie à bord, le point de vue en est d’autant plus précis et réaliste.

Ce carnet de bord est assez surprenant, car je ne m’attendant absolument pas à y trouver ce genre de relation entre les membres de l’équipage, car elle est aussi froide que nos fonds marins. La vie pour ces hommes est loin d’être drôle, au contraire. Et bêtement, je m’imaginais que vivre ce genre d’expérience entretenait entre ces hommes un lien particulier et une forte solidarité. Mais cela est bien plus complexe que cela, je vous invite fortement à la lire si vous voulez en savoir plus.

C’est un beau témoignage sur ce métier difficile, un travail réaliste que j’ai trouvé admirable.
Je ne connaissais pas ces auteurs, je ferais bien plus attention à présent, car ils n’en sont pas à leur premier album.


* * * *


Découvrez sa fiche sur Cultura ou sur le site des éditions Futuropolis
L'avez vous lu ? Avez vous aimé ?




Flickr Images

L'ensemble des textes et visuels présents sur ce site m'appartiennent. Merci de ne pas les copier, reproduire ou redistribuer sous quelque forme que ce soit, sans une autorisation écrite.